WWW.BOOK.DISLIB.INFO
FREE ELECTRONIC LIBRARY - Books, dissertations, abstract
 
<< HOME
CONTACTS



Pages:     | 1 |   ...   | 16 | 17 ||

«Fribourg, juin 2014 Projet d’élaboration d’un plan cantonal en matière de santé mentale — Analyse sélective de littérature — Direction ...»

-- [ Page 18 ] --

- Compétences psychiatrique dans les hôpitaux généraux et les homes (services de liaison psychiatrique) Encouragement d’équipes mobiles et semi-hospitalières Niveau de développement comparable d’une région à l’autre Le traitement d’une maladie nécessite la considération de la personne dans tout son ensemble ce qui implique une conjugaison des efforts et la mise en commun des compétences des personnes dispensant les soins de santé – mentale et physique. Il apparaît ainsi important de développer et d’améliorer le partenariat entre les différents prestataires de services. Cela doit permettre aux personnes dont l’état de santé le nécessite d’être évaluées rapidement et de leur offrir, si besoin est, un traitement de qualité qui réponde à la diversité de leurs besoins.

Intersectorialité (entre les services étatiques) Les déterminants de la santé étant multiples et complexes, la politique sanitaire ne peut se suffire à elle-même : il est nécessaire d’avoir une action coordonnée ainsi que des stratégies et initiatives communes avec d'autres domaines politiques afin de garantir une prise en compte appropriée des questions de santé.

Il en est de même concernant la stratégie de promotion de la santé mentale. En effet, comme vu précédemment, la santé mentale est influencée par de multiples facteurs. Parmi ceux-ci on trouve les déterminants de nature socio-économique dont l’influence sur la santé mentale – et sur la santé en général – est notable. Or, ces nombreux déterminants socio-économiques relèvent non seulement du secteur de la santé, mais également de secteurs autres que celui tels que la sécurité sociale, l’éducation, l’emploi, le logement, la justice ou encore l’économie.

Un point spécifique qui figure dans plusieurs des documents consultés concerne le processus de rétablissement (recovery). Une prise en charge globale des personnes atteintes de troubles mentaux nécessite la mise en place de concepts d’interventions interdisciplinaires et interinstitutionnels entre les établissements de soins et les mesures de rétablissement. En effet, si une personne atteinte de troubles mentaux doit certes se rétablir des symptômes de la maladie, il lui faut également se rétablir des conséquences sociales négatives engendrées par sa situation. Le processus de

Politique nationale suisse de la santé (2004). Projet destiné aux prises de position jusqu’à mi-mai 2004. Santé psychique :

Stratégie nationale visant à protéger, promouvoir, maintenir et rétablir la santé psychique de la population en Suisse. Berne : Office fédéral de la santé publique, p.90 — Direction de la santé et des affaires sociales DSAS Direktion für Gesundheit und Soziales GSD Service de la santé publique SSP Page 59 de 66 rétablissement doit ainsi être vu au-delà de la maîtrise des symptômes de la maladie : c’est aussi, et peut-être avant tout, retrouver une estime de soi, un certain bien-être et des rôles valorisants.

Or, tel que mis en avant dans certain des documents analysés, il existe en Suisse de nombreuses lacunes en termes de rétablissement. Celles-ci sont dues, du moins en partie, à l’absence d’une offre intégrée de prise en charge qui engloberait aussi bien les aspects relatifs au traitement de la maladie que les mesures de rétablissement. La nécessité d’agir à la charnière entre le traitement et les mesures de rétablissement est ainsi mise en avant. Par ailleurs, le besoin d’orienter davantage les offres de rétablissement vers la promotion de la qualité de vie des personnes malades est mis en avant, de même qu’est relevé l’importance de mettre en place les mesures de réinsertion scolaire et professionnelle plus rapidement afin d’augmenter leur efficacité.

Aussi, afin d’offrir à la population un cadre et des conditions de vie qui soient les plus favorables possibles à la santé mentale, la littérature recommande d’agir en intersectorialité en favorisant la coopération et la coordination entre les différents services étatiques265. Par ailleurs, agir en intersectorialité entre les différents éléments de la vie en société que sont le logement, la formation, le travail ou encore les activités importantes sur le plan social, manifeste, pour les personnes atteintes de troubles mentaux, de la volonté de leur redonner une place dans la société.

9.3 Détection et intervention précoce

Un des aspects de la promotion de la santé mentale et prévention des troubles mentaux qui est, selon la littérature consultée, lacunaire en Suisse malgré la grande importance qu’il revêt, a trait à la détection et à l’intervention précoce. Or, le moment auquel un trouble psychique est identifié, et au besoin pris en charge, est un élément décisif dans le processus d’évolution de la maladie. En effet, plus l’intervention est précoce, meilleurs sont les résultats et, corollairement, plus les conséquences du trouble sur les activités, les relations sociales et l’estime de soi de la personne sont réduites.

Un trouble psychique peut être détecté précocement par les relations verticales, à savoir par l’enseignant, le supérieur hiérarchique ou encore le médecin, mais cette détection est régulièrement effectuée par les relations horizontales, c’est-à-dire au sein de l’entourage (famille et proches). Il est important de mentionner que cette détection précoce peut aussi être le fait d’une prise de conscience personnelle directement par les gens concernés. Ces éléments corroborent l’importance d’améliorer les connaissances de la population sur les caractéristiques de la santé mentales et des troubles psychiques ainsi que sur les possibilités de traitement.





9.4 Complémentarité des approches individuelles et structurelles

Les interventions de promotion de la santé et prévention peuvent être orientées soit sur les personnes soit sur l’environnement. Il en est de même pour les interventions orientées plus spécifiquement sur la promotion de la santé mentale et la prévention des troubles mentaux. Les approches qui s’axent principalement sur le comportement des individus visent à encourager et renforcer les compétences de santé agissant favorablement sur l’état de santé psychique. Les Organisation mondiale de la Santé (2001). Rapport sur la santé dans le monde 2001 : La santé mentale : nouvelle conception, nouveaux espoirs, p.25 ; Politique nationale suisse de la santé (2004). Projet destiné aux prises de position jusqu’à mi-mai 2004.

Santé psychique : Stratégie nationale visant à protéger, promouvoir, maintenir et rétablir la santé psychique de la population en Suisse. Berne : Office fédéral de la santé publique, p.78 — Direction de la santé et des affaires sociales DSAS Direktion für Gesundheit und Soziales GSD Service de la santé publique SSP Page 60 de 66 interventions mises en place au niveau structurel s’emploient à aménager des contextes de vie favorables à la santé et agissent donc principalement sur l’amélioration des conditions de vie.

Les documents consultés faisant mention de ces deux niveaux d’application de la promotion de la santé mentale et de la prévention des troubles mentaux relèvent l’importance de la complémentarité des interventions sur les comportements et de celles sur les circonstances. Il ressort en effet qu’une approche axée sur les personnes est d’autant plus efficace si elle est accompagnée et soutenue par des modifications structurelles de l’environnement ambiant.

Ces interventions, quel que soit le niveau sur lequel elles tentent d’agir, doivent avoir pour finalité de développer et renforcer les ressources interne et externes – qui agissent comme des facteurs de protection – tout en réduisant les facteurs de risque, également de nature internes et externes.

9.5 Approche participative Un dernier élément qui doit encore être mentionné a trait à la reconnaissance du potentiel et du rôle des personnes malades et de leur famille. Les documents consultés – et plus particulièrement l’OMS – recommande que les personnes malades et leur entourage soient intégrées dans les processus d’élaboration des politiques, des programmes et des services afin que ceux-ci soient les plus adaptés possible à leur réalité et à leurs besoins et ainsi mieux utilisés.

Les personnes atteintes de troubles mentaux faisant recours au système de soin ne doivent aucunement être considérées comme des usagers passifs. Au-delà du diagnostic qui a été posé, et des étiquettes qui en découlent, les personnes souffrant de maladies mentales sont des personnes à part entière, avec des opinions, des idées, des espoirs et des doutes. Elles ont, en tant que consommateurs, des besoins et des attentes et la possibilité de les exprimer doit leur être donnée. La littérature sur le sujet mais ainsi en exergue l’importance de favoriser une relation partenariale avec les personnes utilisatrices des services en respectant leur droit de s’exprimer mais également d’être entendu. La responsabilité individuelle et la participation des personnes malades est favorisée, que cela concerne leur propre santé - maladie mais également en ce qui a trait aux institutions et au système de santé.

Ce processus de reconnaissance doit certes concerner les individus malades mais il doit également s’étendre à leurs proches. En effet, lors de l’émergence d’un trouble mental, l’entourage de la personne concernée joue, dans une grande majorité des cas et en complémentarité avec les équipes de soins, un important rôle de soutien. Or, il ressort de la littérature consultée un manque de connaissance et de reconnaissance sociale et politique de ce rôle. Il apparaît nécessaire de reconnaitre les besoins spécifiques des proches aidants qui font face en tant que proches aidants à des sollicitations exigeantes, l’importance du soutien qu’ils apportent à la personne atteinte de maladie mentale ainsi que leur capacité à s’investir dans l’organisation des services qui les concernent en tant que partenaires.

Les personnes malades ne doivent pas être amputées du contrôle qu’elles ont sur leur vie : elles doivent être soutenues afin de pouvoir participer activement à leur processus de rétablissement. La reconnaissance du potentiel et du rôle des personnes utilisatrices de services, des familles et des proches est à la base d’une société inclusive.

— Direction de la santé et des affaires sociales DSAS Direktion für Gesundheit und Soziales GSD Service de la santé publique SSP Page 61 de 66 Bibliographie Enquête suisse sur la santé (2013). Enquête suisse sur la santé 2012 : Vue d’ensemble. Neuchâtel : Office fédéral de la statistique.

Enquête suisse sur la santé (2010). Santé et comportements vis-à-vis de la santé en Suisse 2007. Neuchâtel : Office fédéral de la statistique.

Office fédéral de la santé publique (2005). Le suicide et la prévention du suicide en Suisse. Rapport répondant au postulat Widmer (02.3251).

Organisation mondiale de la Santé (2013). Plan d’action européen sur la santé mentale. Comité régional de l’Europe, soixante-troisième session.

Organisation mondiale de la Santé (2013). Plan d'action global pour la santé mentale 2013-2020.

Organisation mondiale de la Santé (2008). Programme d’action « Combler les lacunes en santé mentale » : élargir l’accès aux soins pour lutter contre les troubles mentaux, neurologiques et liés à l’utilisation de substances psychoactives.

Organisation mondiale de la Santé (2006). Santé mentale : relever les défis, trouver des solutions. Rapport de la Conférence ministérielle européenne de l’OMS.

Organisation mondiale de la Santé (2004). Investir dans la santé mentale.

Organisation mondiale de la Santé (2002). Programme mondial d’action pour la santé mentale… combler le fossé et soigner.

Organisation mondiale de la Santé (2001). Rapport sur la santé dans le monde 2001 : La santé mentale : nouvelle conception, nouveaux espoirs.

Politique nationale suisse de la santé (2004). Projet destiné aux prises de position jusqu’à mi-mai 2004. Santé psychique : Stratégie nationale visant à protéger, promouvoir, maintenir et rétablir la santé psychique de la population en Suisse. Berne : Office fédéral de la santé publique.

Rüesch, P. et Manzoni, P. (2003). La santé psychique en Suisse. Monitorage. Neuchâtel : Observatoire suisse de la santé.

Santé publique suisse (2009). Papier de référence « Santé psychique / santé mentale » (approuvé par le Comité directeur le 11 juin 2009.

Schuler, D. et Burla, L. (2012). La santé psychique en Suisse. Monitorage 2012 (Obsan rapport 52). Neuchâtel :

Observatoire suisse de la santé.

Steinmann, R.M. (2006). Santé psychique et Stress : Bases scientifiques pour une stratégie nationale en matière de prévention du stress et de promotion de la santé psychique en Suisse. Berne et Lausanne : Promotion Santé Suisse.

World Health Organization (2013). Investing in mental health: Evidence for action.

World Health Organization (2011). Mental Health Atlas 2011 http://whqlibdoc.who.int/publications/2011/9799241564359_eng.pdf Zellweger, E. et Flamand, E. (2013). Evaluation du Plan cantonal fribourgeois de promotion de la santé et de prévention et de son Plan d’action 2007-2011/2011-2015. Rapport final. Genève : evaluanda — Direction de la santé et des affaires sociales DSAS Direktion für Gesundheit und Soziales GSD Service de la santé publique SSP Page 62 de 66 Annexes Annexe 1 : Vue d’ensemble des stratégies retenues au niveau international Annexe 2 : Vue d’ensemble des stratégies retenues au niveau national Annexe 3 : Recommandations formulées au niveau national

–  –  –

Annexe 1 : Vue d’ensemble des stratégies retenues au niveau international Stratégies OMS : La santé mentale fait partie intégrante de la politique de santé prônée par l’OMS selon laquelle (« pas de santé sans santé mentale ») En 2001 : publication du Rapport sur la santé dans le monde 2001, La santé mentale : Nouvelle conception, nouveaux espoirs, adopté par l’Assemblée mondiale de la santé de l’OMS Dès 2002 : la santé mentale est officiellement désignée comme l’une des priorités à l’ordre du jour mondial.

En 2012 : la Soixante-Cinquième Assemblée mondiale de la Santé adopte la résolution WHA65.4. En consultation avec les Etats membres, la société civile et les partenaires internationaux, l’OMS édicte le Plan d’action pour la santé mentale 2013-2020 OMS - Niveau Européen En 2005 : La Conférence ministérielle européenne de l’OMS sur la santé mentale tenue à Helsinki en janvier 2005 permet d’exposer les principaux problèmes et enjeux entourant la santé mentale en Europe. Cette Conférence a abouti à l’élaboration d’une Déclaration et d’un Plan d’action sur la santé mentale pour l’Europe adoptés par les États membres de la région européenne.

En 2013 : le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe élabore, un Plan d’action européen sur la santé mentale OCDE En 2013 : publication du rapport santé mentale et travail en Suisse (recommandations pour la suisse – inclues dans le tableau suivant)

–  –  –

Annexe 2 : Vue d’ensemble des stratégies retenues au niveau national Stratégies

LES ACTEURS

 Confédération  Office fédéral de la statistique (OFS) : réuni des données sur le thème de la santé psychque, des maladies psychiques, du suicide  Office fédéral des assurances sociales (OFAS) : s’occupe du thème Assurances invalidité en lien avec la santé psychique  Office fédéral de la santé publique OFSP): la loi sur la santé et loi sur l'assurance-accidents, actif dans le domaine de la rémunération des prestations de du traitement des maladies mentales  Secrétariat d’Etat à L’Économie (SECO) : s’engage sur le thème santé psychique au travail  Promotion santé suisse  CDS  Dialogue national de politique de santé

LES ACTIVITES

 Dès 2000 Le thème de la santé psychique est traité au sein du Dialogue national de politique de la santé  L’OBSAN (OFS) mène un monitorage de la santé psychique en Suisse Dès 2003  En 2004 OFSP -Projet pour une stratégie nationale visant à protéger, à promouvoir, à maintenir et à rétablir la santé psychique de la population en Suisse. Dans le cadre de ce projet, des recommandations sur une politique nationale en matière de santé mentale et sur les soins de santé mentale ont été formulées. Ce projet n’a jamais totalement exécuté.

 Pas de pilotage du système de santé mentale  En 2005 Soutien des Alliances contre la dépression.

Le réseau «Alliance contre la dépression» (AcD), fondé en 2005, réunit la Confédération (Office fédéral de la santé publique (OFSP), la Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS) et dix cantons3 autour du problème de la dépression. Ces alliances visent à former les médecins généralistes au dépistage et au traitement des troubles dépressifs, mieux sensibiliser la population à ce problème, informer d’autres acteurs clés (enseignants, personnel soignant, officiers de police, journalistes, etc.) et soutenir les personnes souffrant de dépression ainsi que leurs proches.

 L’OFSP publie le rapport « Le suicide et la prévention du suicide en Suisse »

 En 2006 Promotion santé suisse publie le rapport « santé mentale et stress » et consacre depuis lors une partie de ses activités à la problématique « santé mentale au travail ».

 En 2008 Le CDS publie un Guide Planification de la psychiatrie. Trois objectifs principaux: (1) soutien des cantons à une planification des soins psychiatriques répondant aux exigences de la LAMal; (2) prise en compte plus adéquate de la fourniture de prestations ambulatoires dans le cadre de la planification hospitalière; (3) soutien à l'exécution de programmes-modèles  En 2011 Création du réseau de santé psychique suisse (Office fédéral de la santé publique, Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé ; Fondation Promotion Santé Suisse, Office Fédéral des assurances sociales ; Secrétariat d’Etat à l’économie). Actif depuis décembre 2011, au travers de la création d’un poste pour la coordination  Les AcD ont été intégrées dans le réseau. Ce réseau fonctionne comme une plateforme d’information permettant l’échange de savoirs et la mise en contact des parties prenantes des différents niveaux d’administration, ainsi que des divers domaines professionnels (santé mentale, soins primaires, prévention, promotion de la santé). Le réseau est dépourvu de pouvoir exécutif (pas de fonction de pilotage)  En 2013 12 objectifs prioritaires de la politique sanitaire suisse pour les sept prochaines années (rapport « Santé2020 ») fixé par le gouvernement  Adoption du Postulat Gutzwiller Felix « Mesures envisagées dans le domaine de la santé psychique en Suisse - le CF doit montrer quelle est l’état de la situation en Suisse et quelles sont les mesures.

 Projet Santé psychique du Dialogue Politique nationale de la santé : A côté de l'élaboration d'une stratégie nationale „Maladies non transmissibles“ le thème de la santé psychique doit être abordé en En 2014 priorité. Un rapport sur la santé mentale doit être élaboré. Création d’un groupe de projet dirigé conjointement par l'OFSP, la CDS et la fondation Promotion Santé Suisse. Objectif poursuivi : Elaborer, au cours de l'année 2014 un rapport exposant la situation actuelle et les besoins dans le domaine de la santé psychique et proposant des mesures. Ce rapport doit également pouvoir être utilisé pour répondre au postulat Gutzwiller Felix.

 Le réseau santé psychique suisse travaille autour de l’élaboration d’un manifeste  OFSP publie la stratégie nationale en matière de démence 2014-2017  Motion Maja Inglod : prévention du suicide – mieux utiliser les leviers disponibles : demande au Conseil fédéral d’élaborer un plan national de prévention du Suicide en Suisse

–  –  –

— Direction de la santé et des affaires sociales DSAS Direktion für Gesundheit und Soziales GSD



Pages:     | 1 |   ...   | 16 | 17 ||


Similar works:

«      Europäische versus nationale Gleichheit    Jürgen Gerhards      Berliner Studien zur Soziologie Europas    Nr. 2    Oktober 2005 Freie Universität Berlin, Institut für Soziologie, Garystraße 55, D‐14195 Berlin           Die  „Berliner  Studien  zur  Soziologie  Europas“  des  Lehrstuhls  für  Makrosoziologie  der Freien Universität Berlin verstehen sich als ein Ort zur Vorpublikation von Bei‐...»

«Astrid Wasmann Was heißt hier guter Unterricht in einer guten Schule? Ein Vergleich von Projektunterricht und lehrergelenktem Unterricht Zusammenfassung: Dieser Beitrag geht der Frage nach, welche Unterrichtsform eine hohe Lernqualität erreicht. Den Merkmalen guten Unterrichts folgend werden Projektunterricht und lehrergelenkter Unterricht vergleichend analysiert. In Projekten erwerben Schülerinnen und Schüler die Fähigkeit selbstgesteuert zu lernen. Projektunterricht ist geeignet für die...»

«GIBT ES EINE 'INNERE WAHRNEHMUNG'? e-Journal Philosophie der von Manfred Frank (Tübingen) Psychologie Wovon ist 'Selbstbewusstsein' ein Bewusstsein? Die Wort-Analyse gestattet wenigstens zwei Antwort-Möglichkeiten: Nach der ersten ist Selbstbewusstsein ein Bewusstsein von dem Selbst, das sich im Zustand des Bewusstseins befindet (sagen wir: vom Träger des Bewusstseins, wie immer man ihn ontologisch bestimmt). Diesen Wortgebrauch kennen wir seit Descartes, Locke, Kant und Fichte; aber er ist...»

«Article Grenzgang als zögernde Wieder-Annäherung: Die deutsche Staatsbürgerschaft und der jüdisch-deutsche Dialog Sabine von Mering Eurostudia, vol. 7, n°1-2, 2011, p. 47-57.Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/1015010ar DOI: 10.7202/1015010ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur....»

«Az.: L 5 KR 98/13 B ER L 5 KR 221/13 B PKH Az.: S 4 KR 4/13 ER SG Itzehoe SCHLESWIG-HOLSTEINISCHES LANDESSOZIALGERICHT BESCHLUSS In dem Beschwerdeverfahren, Antragsteller und Beschwerdeführer Prozessbevollmächtigter: gegen, Antragsgegner und Beschwerdegegner hat der 5. Senat des Schleswig-Holsteinischen Landessozialgerichts am 3. Juli 2013 in Schleswig durch den Vorsitzenden Richter am Landessozialgericht _, den Richter am Landessozialgericht _, die Richterin am Landessozialgericht...»

«CLIMBS AND EXPEDITIONS: PAKISTAN 306 Pyramid Peak, Attempt. The Australian Pyramid Peak Expedition consisted of seven climbers (Darren Miller, leader; James Serle, Gavin Dunmall, Nicola Sunderland, Scott Welch, Jon Chapman, Morvan Grant) with the aim to make the fust ascent of this 7 125-meter peak (which lies north of Kangchenjunga) from the Nepal side. The mountain had been climbed by the Japanese from the Sikkim side, but as yet had not had an ascent from the Nepal side. This was to be the...»

«Cat Head Detection How to Effectively Exploit Shape and Texture Features Weiwei Zhang1, Jian Sun1, and Xiaoou Tang2 Microsoft Research Asia, Beijing, China {weiweiz,jiansun}@microsoft.com Dept. of Information Engineering, The Chinese University of Hong Kong, Hong Kong xtang@ie.cuhk.edu.hk Abstract. In this paper, we focus on the problem of detecting the head of cat-like animals, adopting cat as a test case. We show that the performance depends crucially on how to effectively utilize the shape...»

«Article Zur korpusbasierten Erforschung von Fachübersetzungen bei der Nationalen Übersetzerprüfung in Norwegen Ingrid Simonnaes Meta : journal des traducteurs / Meta: Translators' Journal, vol. 57, n° 1, 2012, p. 132-144.Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/1012745ar DOI: 10.7202/1012745ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est...»

«„Der ewige Friede ist keine leere Idee“ Literarische Gestaltungen des Friedens – eine Bibliografie Herbert Zeman Michael Ritter Herbert Zeman Michael Ritter „Der ewige Friede ist keine leere Idee“ Literarische Gestaltungen des Friedens – eine Bibliografie Herausgegeben vom Österreichischen Studienzentrum für Frieden und Konfliktlösung (ÖSFK) Wien 2001 CIP-Einheitsaufnahme – Die Deutsche Bibliothek „Der ewige Friede ist keine leere Idee“ : literarische Gestaltungen des...»

«Archiv für Naturschutz und Landschaftsforschung Band 43 Heft 4 Dezember 2004 Inhalt Autor Titel Seite Michael Succow Klaus Kloss – Ein Nachruf 1 Lebrecht Jeschke Pim de Klerk The pollen diagram „Repten CRep 89/2“ (Niederlausitz, 9 S Brandenburg, E Germany) from the legacy of Klaus Kloss Pim de Klerk A pollen diagram from a kettle-hole mire near the 19 Kalksee (N Brandenburg, NE Germany) from the legacy of Klaus Kloss Karl Heinz Großer Die waldkundliche Situation des Naturschutzgebietes...»





 
<<  HOME   |    CONTACTS
2016 www.book.dislib.info - Free e-library - Books, dissertations, abstract

Materials of this site are available for review, all rights belong to their respective owners.
If you do not agree with the fact that your material is placed on this site, please, email us, we will within 1-2 business days delete him.