WWW.BOOK.DISLIB.INFO
FREE ELECTRONIC LIBRARY - Books, dissertations, abstract
 
<< HOME
CONTACTS



Pages:     | 1 |   ...   | 15 | 16 || 18 |

«Fribourg, juin 2014 Projet d’élaboration d’un plan cantonal en matière de santé mentale — Analyse sélective de littérature — Direction ...»

-- [ Page 17 ] --

Steinmann, R.M. (2006). Santé psychique et Stress : Bases scientifiques pour une stratégie nationale en matière de prévention du stress et de promotion de la santé psychique en Suisse. Berne et Lausanne : Promotion Santé Suisse, p.52 et 103

Politique nationale suisse de la santé (2004). Projet destiné aux prises de position jusqu’à mi-mai 2004. Santé psychique :

Stratégie nationale visant à protéger, promouvoir, maintenir et rétablir la santé psychique de la population en Suisse. Berne : Office fédéral de la santé publique, p.83 — Direction de la santé et des affaires sociales DSAS Direktion für Gesundheit und Soziales GSD Service de la santé publique SSP Page 55 de 66 8. Synthèse des éléments généraux Comme nous avons eu l’occasion de le relever, la littérature traitant de la santé mentale est extrêmement dense et la présente analyse se base sur un nombre sélectionné de documents généraux et transversaux. En aucun cas exhaustive de l’ensemble des thématiques et éléments entourant la santé mentale, cette analyse a néanmoins permis de poser un certain nombre de jalons. Les parties qui précèdent ont permis l’identification de différents thèmes récurrents lorsque l’on aborde la thématique de la santé mentale et des troubles mentaux sous l’angle de la santé publique.

Cette partie conclusive a pour but de reprendre brièvement les différentes « caractéristiques » de la santé mentale puis de synthétiser les enjeux et problèmes identifiés dans la littérature consultée ainsi que les recommandations et pistes de solutions proposées.

Pas de santé sans santé mentale La santé mentale est une composante essentielle de la santé et du bien-être général des individus, mais également des sociétés. La santé mentale, physique et sociale sont étroitement liées, interdépendant et doivent tous être considérés comme des aspects fondamentaux de la vie. La santé mentale est bien plus que la simple absence de maladie. La santé mentale concerne le ressenti, la manière de penser, d’agir et d’interagir avec le monde extérieur ; c’est un « état de bien-être permettant à l’individu de réaliser ses potentialités, de faire face au stress normal de la vie, d’accomplir un travail productif et fructueux, et d’apporter une contribution à la communauté260 ».

Ainsi, la santé mentale est une composante essentielle de la santé et du bien-être général des individus, mais également des sociétés. Il n’y a pas de santé sans santé mentale.

Santé mentale – maladie mentale L’approche de la santé mentale majoritairement admise en santé publique se base sur une conception bipolaire, où santé mentale et maladie mentale sont les deux pôles d’un continuum.

L’individu évolue sur ce dernier, dans un sens comme dans l’autre, sans être foncièrement malade ou en bonne santé, mais toujours plus ou moins l’un ou l’autre. La santé mentale n’est ainsi pas une donnée acquise une fois pour toute.

La vie est faite de périodes difficiles, de moments de doute ou encore de phases de transition délicates. Avoir une bonne santé mentale ne signifie pas d’éviter ces difficultés inhérentes à la vie de tout individu ; il s’agit de bien vivre et de se sentir apte malgré les contraintes de la vie.

La santé mentale requiert ainsi un équilibre entre les ressources de l’individu – de nature interne et externe (sociales, professionnelles) – et les sollicitations de l’environnement dans lequel il évolue (exigences externes) ainsi que de ses propres exigences (internes). Il y a donc, pour l’individu, nécessité d’une « adaptation constante et active à des réalités objectives et subjectives qui évoluent sans cesse261 ».

Organisation mondiale de la Santé (2004). Investir dans la santé mentale, p.4 Schuler, D. et Burla, L. (2012). La santé psychique en Suisse. Monitorage 2012 (Obsan rapport 52). Neuchâtel : Observatoire suisse de la santé, p.7 — Direction de la santé et des affaires sociales DSAS Direktion für Gesundheit und Soziales GSD Service de la santé publique SSP Page 56 de 66 La santé mentale : fruit d’interactions multiples et complexes La santé mentale doit être perçue comme le résultat d’interactions complexes entre des facteurs multiples et interdépendants de nature tant individuelle que sociétale. Tel que le relève l’OMS, « la santé mentale n’est pas seulement un état résultant des dispositions personnelles et des comportements du sujet, mais un processus dynamique à plusieurs niveaux, influencé à la fois par des paramètres individuels et par des facteurs exogènes »262.

Fruit d’interrelations entre d’un côté les paramètres et comportements individuels et de l’autre l’environnement sociétal et les conditions cadres, la santé mentale est donc à la fois une responsabilité individuelle et collective. Aussi, il est crucial de mettre en place des stratégies au niveau individuel et systémique (communautaire).

La santé mentale concerne tout le monde (groupes-cibles) La santé mentale demande de trouver le juste équilibre dans tous les aspects de la vie et ce malgré les multiples sollicitations et contraintes rencontrées. Cet équilibre n’est pas donné : il s’agit, pour chaque individu, de trouver le sien, de le rééquilibrer au gré des besoins afin et finalement d’essayer de le conserver pour rester en bonne santé mentale. De même que la santé mentale concerne la société dans son ensemble, les troubles mentaux peuvent affecter tout un chacun : aucun groupe humain n’est épargné par les troubles mentaux sans considération de genre, de statut social, d’âge, de race ou de croyance. Tous les individus peuvent être, un jour ou l’autre, concernés par des troubles mentaux.





S’il est important de promouvoir la santé mentale et de prévenir les troubles mentaux auprès de l’ensemble de la population, une attention particulière doit toutefois être apportée aux groupes de la société les plus vulnérables. Plusieurs éléments peuvent motiver et dicter la définition de groupes cibles spécifiques, parmi lesquels on trouve des critères d’âge – chaque étape de la vie réservant son lot de défis psychiques à surmonter – et des facteurs de vulnérabilité (migration, pauvreté, violence, chômage,…).

Contextes d’action (settings) Pour atteindre au mieux les différents groupes auxquels sont destinées les interventions de promotion de la santé mentale et prévention des troubles mentaux, il convient d’intervenir dans leur cadre habituel, c’est-à-dire dans des contextes appropriés selon le groupe de population visé.

L’identification des différents settings d’action permet l’atteinte des différents groupes cibles définis ainsi que l’aménagement de ces contextes de vie de sorte à ce qu’ils soient les plus favorables à la santé des individus concernés.

WHO (2001). The World Health Report 2001- Mental Health: New Understanding, New Hope. Geneva: World Health

Organization in Schuler, D. et Burla, L. (2012). La santé psychique en Suisse. Monitorage 2012 (Obsan rapport 52). Neuchâtel :

Observatoire suisse de la santé, p.7 — Direction de la santé et des affaires sociales DSAS Direktion für Gesundheit und Soziales GSD Service de la santé publique SSP Page 57 de 66

9. Problèmes identifiés et recommandations proposées dans la littérature Les différents documents consultés identifient un certains nombres de points problématiques lacunes et d’enjeux propres à la thématique de la santé mentale ainsi qu’au dispositif de promotion de celle-ci. Un certain nombre de recommandations devant permettre de combler les lacunes existantes sont proposées dans la littérature étudiée.

Stigmatisation – Destigmatisation9.1

Il paraît essentiel de mentionner en premier lieu la stigmatisation qui entoure les troubles mentaux.

Cette stigmatisation découle conjointement d’un manque de connaissances des individus sur les maladies mentales et des préjugés et jugements existant dans la société à l’encontre de ces troubles.

Selon une étude menée en 2002 auprès de la population, il persiste en Suisse encore de nombreux préjugés injustifiés face aux malades psychiques263.

La stigmatisation est source de nombreuses souffrances pour les personnes qui en sont victimes :

elle les prive de leur dignité, entrave leur estime de soi, dégrade les relations familiales et nuit à leur pleine intégration sociale en compromettant notamment l’accès au logement et à l’emploi. Outre l’exclusion sociale et la discrimination que la stigmatisation peut provoquer, celle-ci est un obstacle au traitement et aux soins : il arrive que les personnes malades peinent à demander l’aide dont ils auraient besoin par crainte de stigmatisation, ce qui freine le processus de guérison.

Face aux nombreuses souffrances et conséquences de la stigmatisation, la littérature consultée met en avant la nécessité de lutter contre l’image négative encore trop souvent attachée à la maladie mentale. Il est ainsi recommandé, dans plusieurs des documents analysés, d’informer et de sensibiliser la population sur la fréquence des troubles mentaux et leurs conséquences éventuelles, sur les possibilités de thérapie et de guérison qui existent ainsi que sur les droits des malades. En effet, si les maladies mentales font encore peur c’est en grande partie car elles suscitent de nombreuses incompréhensions.

Aussi, la littérature recommande d’améliorer la compréhension de la population à l’égard des maladies psychiques afin de faire diminuer la stigmatisation et la discrimination dont les personnes atteintes de troubles mentaux sont victimes.

Le processus de destigmatisation doit permettre de lutter contre l’exclusion sociale dont sont trop souvent victimes les personnes souffrant de troubles mentaux afin d’augmenter leur possibilités de réadaptation sociale et professionnelle, de reconstruire leur vie malgré les limites imposées par leur état et ainsi, à terme, développer ou retrouver une identité positive.

Coopération – Coordination – Intersectorialité 9.2 Un autre élément dont il est fait mention à plusieurs reprises dans la littérature consultée est le manque de coordination et de coopération entre les différents partenaires du système de santé de même qu’entre le service de la santé et les autres services étatiques.

Etude citée dans Politique nationale suisse de la santé (2004). Projet destiné aux prises de position jusqu’à mi-mai 2004. Santé psychique : Stratégie nationale visant à protéger, promouvoir, maintenir et rétablir la santé psychique de la population en Suisse.

Berne : Office fédéral de la santé publique, p.81 — Direction de la santé et des affaires sociales DSAS Direktion für Gesundheit und Soziales GSD Service de la santé publique SSP Page 58 de 66 Collaboration (au sein du système de santé) Afin que les chances de détection, d’intervention, de guérison et de récupération pour les personnes atteintes de troubles mentaux soient les plus élevées possibles, il est recommandé, dans plusieurs des documents parcourus, d’agir de manière interdisciplinaire et interinstitutionnelle en regroupant les différents corps professionnels ainsi que les organisations concernées. Or, il ressort de la littérature consultée que l’offre de soins, en Suisse, n’est pas suffisamment coordonnée, ce qui peut avoir des conséquences importantes pour les individus. Il est ainsi recommandé d’encourager les

formes de coopération suivantes264 :

- Coopération psychiatrique avec les cabinets de généralistes et médecins de famille



Pages:     | 1 |   ...   | 15 | 16 || 18 |


Similar works:

«20 Diamondback Moth Resistance to Bacillus thuringiensis in Hawaii Bruce E. Tabashnik, Naomi Finson, James M. Schwartz, Michael A. Caprio and Marshall W. Johnson Department of Entomology, University of Hawaii Honolulu, Hawaii 96822 USA Abstract Resistance to the microbial insecticide Bacillus thuringiensis Berliner has evolved in field populations of diamondback moth, Plutella xylostella (L.), in Hawaii. Three field populations that had been treated repeatedly with commercial formulations of...»

«HEINZ S. ROSENBUSCH Die Beachtung nonverbaler Kommunikation als Beitrag zur Kommunikationshygiene in Unterrichtsprozessen 1. Vorbemerkung 2. Unterricht als kommunikativer Prozeß 3. Kommunikationshygiene als Voraussetzung für erfolgreichen Unterricht 4. Die Triade der Grundfunktionen unterrichtlicher Kommunikation 5. Die Komplexitätsproblematik unterrichtlicher Kommunikation 6. Die Rolle nonverbaler Mitteilungen im (unterrichtlichen) Kommunikationskontext 7. Altersbedingte Aspekte nonverbaler...»

«The Separability of German über-: A Cognitive Approach Robert B. Dewell Loyola University, New Orleans [Martin Pütz and René Dirven (eds.), The Construal of Space in Language and Thought. de Gruyter 1996. pp 109-33.] 1. Received Accounts One of the most striking aspects of the German language is the alternation of plain verbs with compound verbs which have either separable prefixes (stressed particles such as aufor ein-) or inseparable prefixes (e.g. beor ver-). A particularly interesting...»

«Bordeaux-Supérieur Château 20 Mille 2009 Subskription Subsindex 17 EUR 29,50/Fl. (EUR 39,93/L) Pflanzdichte: 20 000 Stöcke/ha Rebfläche: 1,4 ha, Jahresproduktion: 6 000 Flaschen, Rebsorten: Merlot 100% Bewertungen: Robert Parker: 88-91 This winery’s name comes from the extraordinary tightly spaced vines (20,000 vines per hectare, nearly double that of other tightly spaced Bordeaux vineyards). The brainchild of the passionate J.-P. Janoueix who started 20 Mille in 2005, the wine comes from...»

«Informationen zu den Workshops und Anregungen für einen individuellen Ausstellungsbesuch mit Schulklassen «Flex-Sil Reloaded – eine Hommage an Roman Signer» (24. Mai – 4. August 2013) Ausstellungsansichten: Roman Signer, Navid Nuur, Valentin Carron, Raphael Hefti, Nina Canell Photo: Kunst Halle Sankt Gallen, Gunnar Meier Inhalt Einführung 2 Workshops in der Ausstellung «Flex-Sil Reloaded» Zur Ausstellung, Inhalt Workshops, Zeitraum, Zielgruppen, Zeitaufwand, Ablauf 3 Individueller...»

«Advancing Collaborative Knowledge Environments New Trends in E-Collaboration Ned Kock Texas A&M International University, USA Information Science REFERENCE Detailed Table of Contents Preface xii Chapter 1 From Collaborative Tools to Collaborative Working Environments. Wolfgang Prinz, Fraunhofer FIT and RWTHAachen, Germany Maria Antonia Martinez-Carreras, University ofMurcia, Spain Marc Pallot, Nottingham University, France In this article we introduce the main research lines concerning CSCW and...»

«Ancient food and water supply in drylands. Geoarchaeological perspec ves on the water harves ng systems of the two ancient ci es Resafa, Syria and Petra, Jordan. Disserta on zur Erlangung des Doktorgrades der Naturwissenscha en (Dr. rer. nat.) am Fachbereich Geowissenscha en der Freien Universität Berlin vorgelegt von Brian Beckers Berlin 2012 Erstgutachterin: Prof. Dr. Brigitta Schütt Institut für Geographische Wissenschaften Fachbereich Geowissenschaften Freie Universität Berlin...»

«See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.net/publication/46716760 Innovationsverhalten und Performance in Familienunternehmen: Durch generationenübergreifende Innovation zum Großunternehmen Article in ZfKE ? Zeitschrift für KMU und Entrepreneurship · January 2009 DOI: 10.3790/zfke.57.1.1 · Source: OAI CITATIONS READS 3 authors, including: Sascha Kraus University of Liechtenstein 181 PUBLICATIONS 1,266 CITATIONS SEE PROFILE...»

«Möglichkeiten der Software-Wiederverwendung durch komponentenbasierte Anwendungsentwicklung in einem Versicherungsunternehmen Diplomarbeit vorgelegt am: Institut für Informatik Universität Leipzig im Dezember 1997 bearbeitet von: André Weede Innenring 13 04509 Delitzsch OT Poßdorf Erstprüfer: Prof. Dr. habil. E. Rahm Abteilung Datenbanken, Institut für Informatik, Universität Leipzig Zweitprüfer: Dr. Frank Noack R+V Allgemeine Versicherung AG Inhaltsverzeichnis I Inhaltsverzeichnis I...»

«Veröffentlichungen der Abteilung Sozialstruktur und Sozialberichterstattung des Forschungsschwerpunktes Sozialer Wandel, Institutionen und Vermittlungsprozesse des Wissenschaftszentrums Berlin für Sozialforschung FS III 99 403 Inequality and Attitudes Postcommunism, Western Capitalism and Beyond Jan Delhey Februar 1999 Abteilung „Sozialstruktur und Sozialberichterstattung“ im Forschungsschwerpunkt III Wissenschaftszentrum Berlin für Sozialforschung (WZB) • Reichpietschufer 50 • D...»





 
<<  HOME   |    CONTACTS
2016 www.book.dislib.info - Free e-library - Books, dissertations, abstract

Materials of this site are available for review, all rights belong to their respective owners.
If you do not agree with the fact that your material is placed on this site, please, email us, we will within 1-2 business days delete him.